Espace pro | Espace client
Jusqu’à 60% d’économie

Jusqu’à 60% d’économie

Justine, 22 ans.

"J’ai pu obtenir des garanties supérieures à celles de ma banque   et à des prix plus compétitifs."

En savoir +
Un suivi plus humain

Un suivi plus humain

Maurice, 65 ans.

"J’ai apprécié d’être suivi par un conseillé dédié et à mon écoute."

En savoir +
3 devis pour des garanties ciblées

3 devis pour des garanties ciblées

Clémence et Pierre, 38 et 43 ans.

"Nous avons été bien conseillés et nous avons pu comparer nos garanties en toute transparence."

En savoir +
Libre de choisir notre assurance de prêt

Libre de choisir notre assurance de prêt

Cécile et Grégoire, 27 et 31 ans.

"Nous avons fait jouer la concurrence pour trouver les meilleurs tarifs."

En savoir +
Un devis personnalisé

Un devis personnalisé

Georges, 53 ans.

"Même avec une maladie, j’ai pu accéder à une assurance adaptée       à mon profil."

En savoir +
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2010 JoomlaWorks, a business unit of Nuevvo Webware Ltd.
news precedente news suivante

Lexique

Garantie Décès L’assureur rembourse par anticipation, le capital restant dû par...

Lire la suite

Le type de couverture

Assurance de prêt immo et acquisition. Dans le cadre d’un crédit immobilier pou...

Lire la suite

Assurance de prêt : la loi

La banque ne peut imposer son contrat de groupe La loi Lagarde vise à clarifier...

Lire la suite

Contrat groupe ou contrat individuel ?

Mieux vaut choisir une assurance de prêt individuelle qui se base sur l’âge ré...

Lire la suite

Assurance de prêt : à qui s’adresser ?

Votre assurance de prêt se soucrit : auprès de la banque qui vous octroie l...

Lire la suite

Quand souscrire une assurance de prêt ?

L'assurance de prêt se souscrit au moment de signer votre crédit. Votre banque...

Lire la suite

Qui doit s’assurer ?

Quel emprunteur doit s'assurer ? Dans le cas où le remboursement de l’emprunt e...

Lire la suite

Pourquoi assurer son prêt ?

Crédits et Assurances L’octroi d’un crédit immobilier ou crédit à la consomma...

Lire la suite

Formalités médicales pour risques aggravés

Comment fonctionne l'assurance emprunteur pour risque aggravé ? Vous devez remp...

Lire la suite

Assurance crédit, comment bien choisir ?

Assurance crédit : faire jouer la concurrence ? Lors d'un crédit immobilier...

Lire la suite

Taux d'intérêts cycle haussier

Actualités 2011 Crédits et Assurances
Jeudi, 07 Avril 2011 06:40

L'entrée imminente de la BCE dans un cycle haussier suscite les critiques

Si des éléments attestent des risques inflationnistes, le relèvement des taux risque cependant de peser sur les pays les plus fragiles de la zone

La hausse du taux directeur de la Banque centrale européenne ne fait plus de doute. Pré-annoncée début mars, elle a été confirmée par les déclarations récentes des membres de l’institution. Il y a un mois, le changement de ton prématuré de la BCE avait provoqué la surprise sur les marchés et suscité des critiques parmi les économistes. Leurs opinions sont toujours partagées.

«Les modifications dans l’analyse de la BCE étaient justifiées pour un certain nombre de raisons», expliquent Luigi Speranza et Eoin O’Callaghan, économistes chez BNP Paribas. D’abord, le prix du pétrole a continué de monter depuis que la BCE a établi ses dernières prévisions de croissance et d’inflation pour 2011 et 2012. Ensuite, certaines mesures de l’évolution des prix ont encore progressé récemment. Par ailleurs, les entreprises industrielles devraient répercuter de façon plus marquante la hausse de leurs coûts de production sur le prix de vente. Enfin, les anticipations des consommateurs en matière d’inflation continuent de monter. Pour toutes ces raisons, BNP Paribas table sur une hausse de taux chaque trimestre jusqu’à mi-2012, ce qui porterait le refi à 2,25 % en juin 2012.

Le scénario n’est pas aussi simple pour d’autres spécialistes. Au-delà de ce constat macroéconomique global, la catastrophe japonaise pourrait avoir des conséquences économiques en Europe, notamment en termes d’approvisionnement, et des effets indirects, en particulier à cause du moratoire sur le nucléaire allemand. Mais les effets de ces éléments sur la croissance ne seront visibles qu’à partir du quatrième trimestre, d’après James Nixon, économiste chez Société Générale. Du coup, «il y a très peu de choses qui pourraient vraiment empêcher la BCE de se lancer dans une série de hausses de taux cette année».

Le resserrement intervient surtout à un moment où les pays périphériques de la zone euro sont encore très fragiles. Pour leurs systèmes bancaires, la BCE va poursuivre ses opérations de financement exceptionnelles au moins jusqu’en juillet prochain. La BCE doit s’appuyer sur ces mesures non conventionnelles pour gérer l’hétérogénéité des conditions financières dans la zone, a rappelé récemment Jürgent Stark, membre de la BCE, dans le Financial Times. «Reste à voir sir ce principe de séparation (entre la politique monétaire et les mesures exceptionnelles de liquidités, ndlr) fonctionnera en pratique», s’interroge James Nixon.