Espace pro | Espace client
Un suivi plus humain

Un suivi plus humain

Maurice, 65 ans.

"J’ai apprécié d’être suivi par un conseillé dédié et à mon écoute."

En savoir +
Libre de choisir notre assurance de prêt

Libre de choisir notre assurance de prêt

Cécile et Grégoire, 27 et 31 ans.

"Nous avons fait jouer la concurrence pour trouver les meilleurs tarifs."

En savoir +
3 devis pour des garanties ciblées

3 devis pour des garanties ciblées

Clémence et Pierre, 38 et 43 ans.

"Nous avons été bien conseillés et nous avons pu comparer nos garanties en toute transparence."

En savoir +
Jusqu’à 60% d’économie

Jusqu’à 60% d’économie

Justine, 22 ans.

"J’ai pu obtenir des garanties supérieures à celles de ma banque   et à des prix plus compétitifs."

En savoir +
Un devis personnalisé

Un devis personnalisé

Georges, 53 ans.

"Même avec une maladie, j’ai pu accéder à une assurance adaptée       à mon profil."

En savoir +
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2010 JoomlaWorks, a business unit of Nuevvo Webware Ltd.
news precedente news suivante

Lexique

Garantie Décès L’assureur rembourse par anticipation, le capital restant dû par...

Lire la suite

Le type de couverture

Assurance de prêt immo et acquisition. Dans le cadre d’un crédit immobilier pou...

Lire la suite

Assurance de prêt : la loi

La banque ne peut imposer son contrat de groupe La loi Lagarde vise à clarifier...

Lire la suite

Contrat groupe ou contrat individuel ?

Mieux vaut choisir une assurance de prêt individuelle qui se base sur l’âge ré...

Lire la suite

Assurance de prêt : à qui s’adresser ?

Votre assurance de prêt se soucrit : auprès de la banque qui vous octroie l...

Lire la suite

Quand souscrire une assurance de prêt ?

L'assurance de prêt se souscrit au moment de signer votre crédit. Votre banque...

Lire la suite

Qui doit s’assurer ?

Quel emprunteur doit s'assurer ? Dans le cas où le remboursement de l’emprunt e...

Lire la suite

Pourquoi assurer son prêt ?

Crédits et Assurances L’octroi d’un crédit immobilier ou crédit à la consomma...

Lire la suite

Formalités médicales pour risques aggravés

Comment fonctionne l'assurance emprunteur pour risque aggravé ? Vous devez remp...

Lire la suite

Assurance crédit, comment bien choisir ?

Assurance crédit : faire jouer la concurrence ? Lors d'un crédit immobilier...

Lire la suite

L'ASSURANCE EMPRUNTEUR : MODE D'EMPLOI

Actualités loi Lagarde
Lundi, 14 Mai 2012 07:57

L'ASSURANCE EMPRUNTEUR : MODE D'EMPLOI


Un crédit immobilier entraîne de nombreux frais annexes, auxquels on ne pense pas forcément, et qui pourtant viennent alourdir les mensualités du remboursement. C'est le cas notamment des assurances. C'est que le taux du crédit immobilier que l'on vous a accordé s'entend généralement hors assurances. Pour connaître le coût total du prêt, il faut donc ajouter le prix de ces assurances. Petit tour du propriétaire...

Pourquoi s'assurer ?

L'assurance emprunteur est une assurance temporaire, limitée à la durée du crédit, qui garantit le remboursement de celui-ci en cas de décès. Elle est le plus souvent complétée par des garanties d'assurance de personnes couvrant les risques d'incapacité, d'invalidité et éventuellement de perte d'emploi. Pour la banque ou l'organisme de prêt, il s'agit avant tout de garantir le remboursement du crédit en toutes circonstances. L'emprunteur doit aussi se plier doit remplir un questionnaire détaillé sur son état de santé et sa situation financière, de façon à renseigner la banque sur la prise de risque encourue.

Contrairement aux idées reçues, contacter une assurance n'est pas obligatoire. Mais dans la pratique, souscrire à une l'assurance décès invalidité est généralement la condition nécessaire à l'obtention d'un prêt. Si l'emprunteur venait à mourir ou était frappé d'invalidité (reconnue par la Sécurité sociale comme définitive et permanente), l'assurance prendra en charge le remboursement du capital restant. Vu comme ça, il ne faut pas s'étonner que la banque prenne toutes ses précautions tant les sommes en jeu peuvent être énormes. Dans le cas d'une invalidité partielle, l'assureur se charge du remboursement des échéances au fur et à mesure de leur exigibilité.

Des assurances vraiment facultatives

D'autres assurances sont, pour leur part, vraiment facultatives et n'entrent pas en considération dans l'octroi d'un prêt immobilier. La plus répandue est l'assurance perte d'emploi. Cette garantie assure la prise en charge de vos mensualités, en totalité ou en partie, lorsque vous perdez votre travail...comme son nom l'indique. Rare sont les emprunteurs qui la choisissent. En effet, d'une part elle est onéreuse et elle est soumise à bon nombre de restrictions. D'une part, elle est ouverte uniquement à tous les salariés du privé âgés de 23 à 53 ans (pas un an de plus...) Aussi, l'assurance perte d'emploi ne couvre pas les périodes d'essai, les prises de préretraite, le chômage partiel, les démissions volontaires, la fin d'un contrat à durée déterminée (CDD). Bref, bon nombre de personnes sont exclues du dispositif surtout à l'heure actuelle où le CDI est plus la règle mais l'exception...

Faire jouer la concurrence

Depuis le 1er septembre 2010, conformément à la loi Lagarde, l'emprunteur peut choisir l'assureur de son choix. Ainsi, la banque ne peut plus refuser en garantie un autre contrat (délégation d'assurance) d'assurance que le sien (contrat groupe). Attention tout de même à un point, qui revêt toute son importance, il faut que les clauses offrent un niveau de garantie équivalent à celles du contrat d'assurance de groupe proposé par la banque. Aussi, l'établissement bancaire qui vous accorde le prêt ne peut modifier les conditions de taux du prêt prévues dans l'offre, sous prétexte que vous n'avez pas choisi l'assureur de la banque. A l'heure actuelle seuls 35% des emprunteurs osent opter pour une délégation d'assurance, l'effet « loi Lagarde » n'a pas créé de réel engouement pour cette possibilité. Et pourtant, pour elle s'avère particulièrement alléchante surtout si vous êtes jeune, bien portant et disposant de ressources plutôt élevées... Attention tout de même. Si les tarifs peuvent s'avérer plus compétitifs que ceux de la banque, cette ristourne peut cacher certaines clauses restrictives. Alors avant de faire jouer la concurrence, épluchez soigneusement les contrats que l'on vous propose...